credits-facebook

Quel avenir pour les crédits Facebook ?

Les crédits Facebook existent déjà depuis quelques mois. La solution ne cesse de se développer et l’intérêt grandit de plus en plus autour d’elle. Les crédits sont promis à un bel avenir sur le réseau social lui-même mais aussi directement sur les sites e-commerce. Avant de faire le tour des différentes initiatives, revenons sur le principe de ces crédits.

Les crédits Facebook, qu’est-ce que c’est ?

D’après l’aide Facebook :

les crédits Facebook sont une devise virtuelle que vous pouvez utiliser pour acheter des cadeaux et d’autres biens virtuels dans les nombreux jeux et applications disponibles sur la plate-forme Facebook.

Vous pouvez acheter des crédits Facebook à l’aide de votre carte de crédit, de PayPal ou de votre téléphone mobile pour un montant minimum de 1,50$.

1 crédit = 0,10$ (converti dans une autre devise selon le taux de change du moment)

Il existe également des cartes cadeaux que l’on peut acheter en ligne ou en magasins (seulement chez Target aux US), à la manière de ce que propose Microsoft pour le Marketplace Xbox ou Apple pour iTunes.

Bandeau sur Facebook qui fait la promo des cartes cadeaux Target
Facebook fait la promo des cartes cadeaux Target

Pourquoi sont-ils si intéressants ?

Tout comme le bouton « J’aime », l’usage des crédits est amené à se développer. Ils sont de plus en plus promus par Facebook qui poussent les développeurs à les utiliser au sein des jeux. La firme de Palo Alto cherche à multiplier les moyens de paiement au travers de partenariats et a récemment offert une 2ème vague de crédits gratuits afin de diffuser leur utilisation et d’éduquer les utilisateurs.

credits-facebook-offerts
Facebook a offert des crédits à certains utilisateurs

En 2009, environ 2,2 milliards de dollars de bien virtuels ont été vendus dans le monde entier. Le potentiel est énorme : plus de 200 millions de personnes jouent à des jeux Facebook chaque mois, soit plus de 40% des utilisateurs du site. On estime que les ventes annuelles de biens virtuels atteindront 6 milliards de dollars d’ici 2013.

Quelles potentielles implications pour le e-commerce ?

Il est possible d’imaginer plusieurs types d’utilisations des crédits Facebook.

La première serait de proposer des promotions ou des offres uniques directement sur la fan page de la marque, en restant dans une approche communautaire, c’est-à-dire en proposant des exclusivités introuvables sur le site principale. A l’inverse, pourquoi ne pas offrir des crédits Facebook pour des jeux-concours organiser sur Facebook à la place des traditionnels réductions/codes promo ?

Une autre possibilité serait d’offrir des crédits en récompense de certaines interactions avec la marque (inscriptions à la newsletter, remplissage d’informations personnelles, achats sur le site principale, …). IFeelGoods.com propose déjà de récompenser les acheteurs, il faudrait étendre les bonus à d’autres types d’actions.

En poussant le concept encore plus loin, les crédits pourraient permettre d’acheter directement des articles sur la boutique principale, surtout pour des paniers à faible valeur. Facebook aurait tout intérêt à interfacer Facebook Connect avec ses crédits.

Nous ne sommes qu’au début des crédits Facebook et les possibilités sont énormes.

Crédits Facebook, quel avenir ?

Même si les crédits Facebook semblent promis à un bel avenir, plusieurs paramètres pourraient jouer les troubles-fêtes :

  • Facebook est avant un espace gratuit pour se connecter aux autres et n’est pas vu par les utilisateurs comme une plateforme de paiement.
  • Il faudra convaincre les développeurs d’intégrer les crédits dans leurs jeux. Ceux-ci pourraient ne pas accepter de partager un partie des revenus avec Facebook (qui prend une commission de 30%).
  • Facebook devra rassurer les utilisateurs sur les problèmes de confidentialité et de sécurité. L’entreprise est très décriée sur sa gestion des données personnelles et devra apporter des garanties sur le stockage et l’utilisation des numéros de cartes bleues (et ne pas faire comme avec son application iPhone). Facebook devra aussi instaurer un taux de change raisonnable et transparent.

A l’extérieur, la menace Google est aussi à surveiller. Le géant de Mountain View continue les acquisitions dans le social dont Jambool, une entreprise qui édite une plateforme de monnaie virtuelle. D’autant plus qu’une solution de monnaie virtuelle pourrait être intégrée à Google Checkout.

EDIT 27/10/2010 : D’après Mashable, les crédits Facebook vont être disponibles sous forme de carte cadeaux dans les magasins Walmart et BestBuy, de quoi augmenter grandement leur diffusion juste avant la période des fêtes.

Articles relatifs :

Publié par

Adrien Renahy

User Experience / Conversion Rate Optimisation manager passionné d'e-commerce. Voir une description plus complète d'Adrien Renahy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *